Suzanne Robillard présente «LITTORAL, numéro 14, automne 2019»

Le Groupe de recherche sur l’écriture nord-côtière du Cégep de Sept-Îles (GRÉNOC) participe à l’élaboration d’une littérature et, partant, d’un imaginaire nord-côtier. Depuis sa fondation, les projets du groupe de recherche visent à inventorier, relire, commenter ou traduire les textes qui tracent le contour de ce territoire immense. De l’oralité immémoriale, aux oeuvres contemporaines en passant par les témoignages de découvreurs ou d’occupants du territoire et par le regard des historiens, la revue Littoral ouvre ses pages aux études, aux analyses d’oeuvres – et aux créations inédites -, où le référent nord-côtier est central. Ainsi, l’originalité, les réalités et la mythologie que dévoilent les textes de la Côte-Nord sont-elles au coeur des préoccupations du GRÉNOC.

undefined

Dans la foulée de projets d’études régionales sur l’histoire et l’anthropologie, les projets de recherche du GRÉNOC abordent les deux dimensions principales des discours littéraires sur la Côte-Nord. D’une part, la perception de l’espace y occupe un place prépondérante et, d’autre part, trois cultures distinctes y ont créé leurs traditions, leur histoire et leur imaginaire. Les Innus et les Naskapis d’abord, puis des Français ou des Acadiens et ensuite des Anglais des maritimes ou des Américains occupent toujours l’immensité de la Côte. Reflet de ce vaste territoire au patrimoine pluriel, les oeuvres nord-côtières abordent l’imaginaire maritime, forestier, religieux ou industriel par les regards croisés des cultures qui y vivent. Ainsi, l’espace est-il appréhendé à travers ce double prisme. Sans être étroitement régionaliste, le projet du GRÉNOC étudie la région par les textes, en la traversant à la fois dans l’espace, les langues et le temps, pour la faire entrer en résonance avec d’autres espaces, d’autres histoires, d’autres imaginaires.

En page couverture, le regard perçant de la poète innue Joséphine Bacon rappelle que 2019 a été proclamée année des langues autochtones par l’UNESCO.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s