Raymond Ouimet présente «Pierre Miville. Un Suisse en Nouvelle-France»

Né en 1602 dans le canton de Fribourg, en Suisse, Pierre Miville se fait mercenaire au service du cardinal de Richelieu à Brouage, patrie de Champlain, après avoir épousé une Française avec qui il aura sept enfants. En 1649, les troubles de la Fronde poussent les Miville à quitter la France pour la Nouvelle-France. Maître menuisier, Pierre Miville devient habitant et capitaine de la seigneurie de Lauson où il vivra les vingt dernières années de sa vie. Ainsi, l’ancien mercenaire est le premier citoyen suisse à s’établir en permanence au Canada.

undefined

Homme de caractère, il aura des démêlés avec les autorités coloniales. En 1664, il fomente une sédition qui l’envoie en prison. Son bannissement à perpétuité de Québec ne l’empêchera pas de commercer avec l’intendant Jean Talon, pour lequel il construit une grosse barque, et de marier un de ses fils à une fille du roi issue de la noblesse de l’Île-de-France.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s