Dans les coulisses du référendum de 1980

Le 20 mai 1980, près de 60% des Québécois disent non au projet de souveraineté-association de René Lévesque. Depuis, cette date est entrée dans l’histoire comme l’un des moments marquants de la vie politique du Québec depuis la Révolution tranquille. Si les plus âgés en gardent de vifs souvenirs et que les plus jeunes en ont beaucoup entendu parler, il n’en demeure pas moins que plusieurs pans de cet événement demeurent toujours méconnus quarante ans plus tard. Quelles étaient les forces en présence dans les camps du OUI et du NON? Quelles stratégies ont-ils adoptées? Quels ont été les points tournants de la campagne référendaire?

Ce sont à ces questions et bien plus encore que répond le politologue Jean-Charles Panneton dans cet entretien nous entrainant dans les coulisses du référendum de 1980. Il réagit pour l’occasion à quelques témoignages qui nous ont été livrés dans les derniers jours par divers acteurs de l’époque: Claude Morin, ministre des Affaires intergouvernementales (1976-1982); Martine Tremblay, attachée politique de René Lévesque; Denis Vaugeois, ministre des Affaires culturelles (1978-1981) et des Communications (1979-1980) et Pauline Boileau, militante pour le camp du OUI.

Pour en savoir plus sur le sujet, n’hésitez pas à jeter un coup d’oeil aux suggestions de lecture de notre éditeur sur la question.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s