Redécouvrir les lieux de pouvoir de la Nouvelle-France et du Canada-Uni grâce à l’archéologie

Depuis quelques décennies, les archéologues s’affairent à déterrer les secrets des lieux de pouvoir de la Nouvelle-France et du Canada-Uni.

Après avoir été grandement endommagé (voir détruit) par l’armée britannique lors de l’invasion américaine de 1775, le palais de l’intendant (ou du moins ses ruines) est tombé dans l’oubli jusqu’à ce que la Ville de Québec se porte acquéreuse du lieu en 1974 et qu’il commence à faire l’objet de fouilles archéologiques en 1982. Depuis, de précieuses trouvailles ont permis de documenter la vie qu’on y menait tant à l’époque de Jean Talon qu’à celle de Gilles Hocquart.

Parallèlement, les vestiges de l’ancien parlement du Canada-Uni à Montréal étaient également tombés dans l’oubli. Le site où il se trouve fut en effet pendant une bonne partie du XXe siècle occupé par un stationnement et ce n’est aussi qu’à compter des années 1980 qu’il a commencé à être l’objet de fouilles archéologiques.

Tant à Québec qu’à Montréal, des découvertes importantes ont mis au jour le quotidien des gens qui fréquentaient ces sites et plusieurs artéfacts qui nous renseignent sur ces lieux de pouvoir. Pour découvrir la nature desdits artéfacts et ce qu’ils nous révèlent, nous vous invitons à écouter les archéologues Hendrik Van Gijseghem et Allison Bain pour un passionnant entretien sur le sujet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s