Les quatre mousquetaires de Québec

Au milieu des années 1930, l’hégémonie des libéraux sur le Québec est de plus en plus bruyamment remise en question, Quatre figures se distinguent : le docteur Philippe Hamel, fervent partisan de la nationalisation de l’électricité ; Ernest Grégoire, maire de Québec luttant contre les trusts ; Oscar Drouin, habile tribun sachant rassembler les foules et le jeune René Chaloult, nationaliste en faveur du suffrage féminin.

Ensemble, ils feront tomber le Parti libéral et porteront l’Union nationale au pouvoir avec l’espoir de voir le Québec nationaliser les compagnies d’électricité 20 ans avant la Révolution tranquille. Puis, ils lutteront contre Maurice Duplessis pour porter Adélard Godbout au pouvoir lorsqu’ils se rendront contre que le chef de l’Union nationale n’a pas l’intention d’entamer les réformes attendues.

Ceux que la presse surnommait les «quatre mousquetaires de Québec» voient enfin leur contribution importante à l’histoire de la province sortir de l’ombre.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s