Hugues Théorêt présente «La Peur rouge»

De 1917 à 1960, un vent d’anticommunisme souffle sur le Québec et le Canada. La guerre de l’Ouest contre le bloc de l’Est se trouve intégrée dans le combat politique, idéologique et religieux. Une «peur rouge», alimentée par le premier ministre du Québec, Maurice Duplessis, avec la complicité de l’Église catholique, est au coeur des débats dans un pays où les communistes n’ont jamais été prophètes.

undefined

Une tempête anticommuniste éclate en 1937 alors que le gouver­nement du Québec, dirigé par l’Union nationale de Maurice Duplessis, adopte la Loi protégeant la province contre la propagande communiste, commu­nément appelée «loi du cadenas». Les ­autorités obtiennent ainsi le droit de cadenasser tous les endroits où se fait de la ­propagande communiste. Avec l’aide des policiers, le gouvernement pousse les militants jusque dans leurs derniers retranchements.

Hugues Théorêt nous fait revivre ces quatre décennies de traques et de propagande avec le sérieux et la verve qu’on lui connaît.

Hugues Théorêt détient un doctorat en histoire canadienne. Chercheur en histoire, il enseigne à l’Université d’Ottawa. En 2012, il publie au Septentrion Les Chemises bleues. Adrien Arcand, journaliste antisémite canadien-français pour lequel il remporte le Prix du Canada en sciences sociales en 2014. Toujours au Septentrion, on lui doit aussi L’Expédition allemande à l’île d’Anticosti (2017) et La Presse canadienne-française et l’extrême droite européenne, 1918-1945 (2018).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s