Montréal et la bombe: entretien avec Gilles Sabourin. Salon du livre de l’Outaouais 2021

Un laboratoire secret déménagé au Québec face à l’avancée des Allemands vers le Royaume-Uni en pleine guerre, des recherches sur l’énergie nucléaire qui visent à aller vers le développement de l’arme atomique, des espions communistes qui aimeraient bien transmettre ces précieuses informatiques aux Soviétiques, un laboratoire qui fonctionne en grande partie grâce au travail méconnu de femmes (qu’on appelaient les calculatrices parce quelles faisaient des calculs) et mis de l’avant par Gilles Sabourin dans Montréal et la bombe (Septentrion)… et la découverte d’une technologie révolutionnaire pour soigner le cancer! Rien de moins! Il y a de quoi faire un film! Animation : Hugues Beaudoin-Dumouchel.

L’entretien a originellement eu lieu le jeudi 25 février 2021, dans le cadre de la 42e édition du Salon du livre de l’Outaouais.

Participant.e.s :
Gilles Sabourin, auteur
Hugues Beaudoin-Dumouchel, animateur

Pour plus d’infos : slo.qc.ca


Alors que l’Europe est le théâtre d’une guerre sans merci, les Alliés s’inquiètent des avancées scientifiques des Allemands. Les Britanniques veulent prendre de vitesse Hitler et les physiciens du IIIe Reich. L’Angleterre étant trop proche de l’ennemi, c’est à Montréal qu’ils décident d’implanter en catimini un laboratoire de recherche nucléaire. En y déménageant leurs meilleurs scientifiques, ils ont en tête deux objectifs: mettre au point une bombe surpuissante et trouver une nouvelle source d’énergie. La collaboration avec les Américains se transforme en une course à l’atome, alors que le projet Manhattan est lancé par ces derniers.

Montréal et la bombe fait revivre cette saga palpitante pendant laquelle des scientifiques européens ont bâti un laboratoire stratégique dans le plus grand secret, au sein de l’Université de Montréal. De grandes figures de la physique moderne, des chimistes audacieux et des espions gravitent autour de cette histoire. Tous avec une seule idée en tête : dompter l’atome pour le meilleur et pour le pire.

Gilles Sabourin est ingénieur dans le domaine nucléaire, ­spécialisé dans la sûreté des centrales. Il a travaillé pendant plus de vingt ans pour le bureau montréalais d’Énergie atomique du Canada. Il a consacré quinze ans de sa vie à mener une enquête sur l’aventure atomique montréalaise pendant la Seconde Guerre mondiale.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s